UNIR POUR DEVELOPPER

UNIR POUR DEVELOPPER

Les erreurs de l'Eglise

Les erreurs de l'Eglise


L'Eglise, oui, a fauté en culpabilisant l'homme et en le faisant prier sans qu'il cherche à comprendre. " Dans vos prières, ne rabâchez pas comme les païens. 

Ils croient qu'avec leur bavardage ils seront exaucés". (Matthieu, VI-7) Malgré la mise en garde des Evangiles ; l'Eglise s'est aussi trop enrichie, alors qu'il était écrit : " Personne ne peut s'asservir à deux seigneurs : car ou il détestera l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez vous asservir à Dieu et à Mamon*. 

Ne vous amassez pas de trésors sur la terre (...)" (Matthieu, VI, 24 et 19) " Ne possédez ni or ni argent ni monnaies, dans vos ceintures ; pas de besaces pour le chemin, ni de deuxième tunique, ni de chaussures, ni de bâton". (Matthieu, X, 9-10) 

Avec leurs règles stupides et leurs vendredis maigres ils n'ont pas respecté leur propre évangile : " Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui profane l'homme : mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui profane l'homme". (Matthieu, XV- II ) 

Comment osent-ils, ces hommes qui ne sont que des hommes, se prélasser dans la fortune et le luxe du Vatican alors que leurs évangiles leurs disent de ne posséder "ni or, ni argent", même pas une "deuxième tunique"

 

Comment osent-ils prêcher la bonté ?


" Et Jésus dit à ses disciples : oui je vous le dis, un riche entre difficilement dans le règne des cieux". (Matthieu, XIX-23) " Ils lient de lourdes charges et les posent sur les épaules des hommes, mais eux, ils ne veulent pas les bouger du doigt. Toutes leurs oeuvres ils les font pour être remarqués par les hommes (...) ils aiment la première place dans les dîners (...) et se faire saluer (...) Vous autres (...) vous n'avez qu'un maître et vous êtes tous frères. Et n'appelez père aucun de vous sur la terre car vous n'avez qu'un père, le céleste.

Ne vous faites pas non plus appeler directeur car vous n'avez qu'un directeur, le Christ. Mais le plus grand d'entre vous sera votre serviteur". (Matthieu, XXIII, 4- II ) Cela est pourtant écrit dans leurs évangiles.

Comment l'Eglise ose-t-elle accabler les hommes de soi-disant péchés qui ne sont que conceptions différentes de moeurs et de mode de vie, parler de bonté en vivant dans l'opulence du Vatican quand les hommes meurent de faim, se faire inviter et rechercher les honneurs en prêchant l'humilité, se faire appeler mon père, éminence ou votre sainteté quand leurs propres évangiles le leur défendent !

Si demain le pape partait sur les routes avec sa besace, l'Eglise revivrait. Mais dans un but humanitaire tout à fait différent de celui qui était le sien jusqu'à maintenant : à savoir la propagation de ce qui doit servir de preuve aujourd'hui.

Cette mission est terminée mais l'Eglise peut se reconvertir dans la voie de la bonté, de l'aide aux peuples malheureux, de l'aide à la propagation du vrai visage des écrits déformés ou tenus secrets jusqu'à maintenant.

La grandeur d'âme de certains des hommes d'Eglise trouverait ainsi son accomplissement. Il faut pour cela que le Vatican donne l'exemple en vendant toutes ses richesses au profit des nations sous- développées et en y allant pour aider les hommes à progresser, en offrant ses mains pour travailler et non plus la " bonne parole".

Il est inadmissible qu'il y ait différentes catégories de mariages et surtout d'enterrements suivant la fortune des hommes. Encore une erreur de l'Eglise.

 

Mais les temps sont venus !

 

* Mamon : la richesse en araméen.

 

http://chretien.at/Les erreurs de l'Eglise.htm



09/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres