UNIR POUR DEVELOPPER

UNIR POUR DEVELOPPER

LE FRANC CFA UN OBSTACLE DU DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE ?

LE FRANC CFA UN OBSTACLE DU DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE ?
RUPTURE AVEC LE FRANC CFA


Le puissant obstacle au développement réel des pays africains utilisateurs du Franc CFA (le Franc des Colonies Françaises d'Afrique) est simplement le Franc CFA. Tous ces pays restent encore des colonies françaises et n'ont aucune souveraineté monétaire. Ils vivent au gré de la France, ils enrichissent la France, mais comment ? Prenons par exemple la vente de Coton ou la vente de matières premières en général. Toutes ces matières premières se vendent sur le marché mondial en dollar américain, la France encaisse le total de ces devises, grossit son économie et rentre dans son imprimerie du FCFA et imprime la monnaie artificielle FCFA qui n'est échangeable nulle part. Le même FCFA varie d'une partie de l'Afrique à une autre, par exemple les pays de l'Afrique centrale utilisent autre FCFA bien différent de celui que nous utilisons en Afrique de l'ouest. Et c'est la même France qui imprime son CFA à chacun de ces pays africain dépendant d'elle. Une fois l'impression faite, le coli de FCFA est transmis au pays vendeur de la matière première via la banque centrale. Mais notons que la France retient plus du tiers du montant total sous prétexte qu'elle aurait besoin de cela pour donner de la valeur au FCFA. La France a le pouvoir de dévaluer à son gré ce FCFA. Ainsi la relation colonie et colonisateur est maintenue malgré les prétendues indépendances africaines vis-à-vis de la France. La souveraineté monétaire des pays africains de la zone FCFA est rigidement maintenue par la France qui peut les manipuler comme elle le veut et cela à tout moment. Les dirigeants africains et l'ensemble des intellectuels africains pèchent en gardant le silence sur cet esclavage monétaire de leur pays. Aucun Président africain de la zone FCFA n'a de pouvoir en face de la France, chacun a l'obligation de rester très docile et surtout très soumis. Je renvoie le lecteur à lire le livre de NICOLAS AGBOHOU intitulé LE FRANC CFA ET L'EURO CONTRE L'AFRIQUE. Ma conclusion est celle-ci : la maturité des Africains passera par deux ruptures majeures : la rupture d'avec le F CFA et la neutralisation des frontières imaginaires créées par les colonisateurs.  Les pays africains de la zone FCFA ne connaitront jamais, je répète jamais de développement tant qu'ils restent esclaves du FCFA. Nous serons toujours le rêveur du développement si nous persistons à laisser à la France notre souveraineté monétaire. En réalité la France n'a jamais forcé un pays africain à rester dans ce lien FCFA, c'est par manque d'audace que les dirigeants africains préfèrent rester esclaves que d'être libres. Nous allons voir GHANA émerger et nous allons le contempler. Notre situation de pauvreté ira de mal en pire au point où il arrivera un jour où nous regretterons l'indépendance des années 1960. Nous avons oublié qu'aucun pays ne se développe avec la monnaie d'un autre. Quelques questions doivent être posées aux grands économistes africains de la zone FCFA : Pourquoi vous laissez nos pays s'aliéner avec le FCFA ? Connaissez-vous réellement le FCFA ? A qui profite-il ? En êtes-vous fiers ?

LE FRANC CFA OU LE REFUS DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL DE L'AFRIQUE ?


Aucun pays au monde ne peut prétendre amorcer une industrialisation sans avoir sa monnaie sinon comment pourra -t-il importer des machines et des usines sans avoir des devises étrangères c'est-à-dire les devises des pays producteurs des équipement industriels? Dans notre cas nous remettons gratuitement toutes nos devises à la France qu'elle utilise pour son développement et pour se maintenir une puissance économique et nous les 15 pays de la zone FCFA nous nous enlisons et nos parents et nos enfants meurent de faim, de maladies, ne peuvent aller à l'école, sont mal habillés sinon vêtus des habits et des dessous usés venus de France (friperie). Après 56 ans d'utilisation de Franc CFA, nous devons absolument rompre avec cette monnaie coloniale sinon nous avons déjà trahi nos générations à venir, nous les condamnons à la précarité. Nous devons nous poser des questions: est-ce que le Portugal a frappé une monnaie pour Brésil? S'il y avait une monnaie coloniale comme la nôtre, le Portugal serait une très grande puissance car elle enregistrerait tout l'actif brésilien pour son développement, il aurait sucé tout le jus brésilien. Si le Portugal avait gardé le Brésil sous la domination d'une monnaie coloniale comme le Franc CFA, le Brésil serait un pays sous-développé comme les nôtre et le Portugal n'aurait pas ses problèmes économiques actuels. Est-ce que l'Angleterre a frappé une monnaie pour Nigeria, pour Ghana? s'il y en avait ces pays seraient aussi pauvres que nous. Si nous ne réagissons pas comme des audacieux AGBOHOU, Mamadou KOULIBALY, etc., nous avons choisi la honte et le chaos pour l'Afrique. Si après 50 ans d'indépendance dépendante selon le professeur AGUESSY, nous préférons nous taire, c'est une démission collective et nous avons trahi nos parents qui nous ont mis à l'école.
Armons nous de: ESPOIR_COURAGE_AUDACE

Sur ce site  sont logées les émissions sur la Rupture avec le CFA du Professeur AGBOHOU, téléchargez et diffusez partout que l'information soit transmise afin qu'une masse critique soit atteinte pour la révolutionnaire monétaire.

Merci Professeur AGBOHOU pour ces messages dont nous avons besoin. Je souhaite avoir l'autorisation du Professeur Mamadou KOULIBALY pour diffuser toutes ses émissions sur le franc CFA aussi sur ce site.
Merci au journaliste OZIAS SOUNOUVOU pour cet échange avec AGBOHOU lors du symposium sur le cinquantenaire des indépendances de 17 pays d'Afrique.
Merci au technicien SONCY Kévine pour toute la partie technique.
Merci au professeur TEVOEDJRE, le Médiateur de la République du Bénin pour avoir pensé ce symposium.
Merci au Président YAYI BONI du Bénin pour avoir organisé ce symposium pendant lequel un pan a été levé sur les handicaps à notre développement et nous avons découvert le Professeur AGBOHOU avec son message sur le Franc CFA.
Merci à vous tous
Panafricainement et cordialement

 

 

SOURCE DE L'ARTICLE



20/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres